Une belle promotion pour l’AFIP Sud-Ouest

  fév 03, 2015   Actualités
ariegenews_compressed

Voir la vidéo :

video_compressed

Exif_JPEG_PICTURE

Une douzaine de lauréats pour la remise de deux diplômes. Tout d’abord le fameux Passeport de Compétences Informatique Européen (PCIE) permettant aux stagiaires, des candidats à l’emploi, de valider leur maîtrise des outils bureautiques transversaux au travers de quatre grands thèmes: technique d’information et gestion informatique, traitement de texte et tableur, présentation assistée (le fameux PowerPoint). Mais aussi faire preuve de compétences directement opérationnelles dans le monde de l’entreprise.

Des outils bureautiques pour être efficace en entreprise

Ce Passeport de Compétences Informatiques Européen (PCIE) est reconnu dans 150 pays et c’est déjà plus de 14 millions de candidats au monde qui l’ont passé (la France est au 11e rang européen).

Reconnu dans les grandes entreprises (telles que Renault ou Inter-Marché) ou les PME/TPE, il permet également de valider les acquis et les compétences de demandeurs d’emploi en leur fournissant comme c’est le cas ici une certification supplémentaire pour renforcer leur CV.

Selon le cas, la formation est gratuite (entièrement financée par la Région pour les demandeurs d’emploi) ou par les organismes collecteurs quand elle mise en place par les entreprises (Agefos, Fongecif…).

Seul organisme de formation spécialisé dans les métiers tertiaires en Ariège, l’AFIPSO se veut une tête de pont en Ariège des directives nationales en matière de certification, qui progressivement se fait une belle place au panthéon des formations qualifiantes.

Elle intervient dans la bureautique, mais aussi la comptabilité, la gestion de paie. Hormis les compétences techniques validées et valorisées, l’organisme s’efforce de développer chez ses candidates autonomie, polyvalence et adaptabilité.

Des compétences en relation avec la demande de ce bassin d’emploi qui a déjà permis à certaines lauréates de trouver du travail comme l’indique le formateur. «Il s’agit bien entendu de donner des armes adaptées à notre tissu économique pour trouver rapidement le chemin de l’emploi, mais également pour entretenir sa pratique, sa technicité et rester en éveil.

Les absents sont au boulot, je tiens à remercier ceux qui ont pu se libérer pour participer à cette remise de diplômes».

La valeur moyenne sur l’ensemble des tests est de 88 % de réussite (pour obtenir cette validation, il faut obtenir 90 % de bonnes réponses, les candidats qui n’atteignent pas les 75 % sont obligés de repasser les tests).

Un long parcours depuis le dépôt du dossier de candidature préalable à la sélection, semé de doutes et justement récompensé, mais au cours duquel ces candidats auront bénéficié du meilleur « accompagnement possible basé sur des formations modulaires et individualisées, réactives »

C’est une mécanique bien huilée qui permet grâce à l’accueil, l’accompagnement et à l’infrastructure fournis par la pépinière Cap de trouver à Verniolle une zone d’influence centrale en connexion directe avec le tissu économique local.

1re promotion pour le projet Voltaire en Ariège

C’est une certification proposée en exclusivité par l’AFIPSO. Le certificat Voltaire est un véritable examen d’orthographe et de maîtrise de la langue française. Les premiers récipiendaires ariégeois se sont vus gratifiés de leur diplôme vendredi.

À l’instar du Toefl pour l’anglais où du Goethe pour l’allemand, ce test évalue les capacités des candidats à travers plusieurs étapes. Après un QCM de 195 questions et deux heures et demie d’examen, ils candidats doivent attendre 15 jours avant de connaitre leurs résultats.

Différents niveaux sont définis en fonction du score. Avec 300 points, vous maitrisez l’« orthographe technique ». Avec 500, l’« orthographe professionnelle » (niveau secrétaire-assistant).

L’«orthographe d’affaires» s’ouvre à vous si vous avez 700 points (vous pouvez corriger des écrits au sein d’un service). Et si vous obtenez 900 points, vous voilà «expert».

«Une faute dans un CV ou une lettre de motivation peuvent remettre en cause le sérieux d’un candidat à l’embauche et un assistant doit pouvoir écrire sans fautes d’orthographe», argumente Georges SANNA, promoteur de ce dispositif «révolutionnaire» qui donne accès en toute autonomie à un portail d’e-learning permettant à chaque candidat d’avoir un accès libre aux modules d’apprentissage en fonction du temps disponible dont il dispose.

«Onze personnes ont eu accès à ce portail, nous avons enregistré un temps moyen de connexion de 15 h. Deux groupes se sont nettement détachés: 7 personnes ont atteint le niveau 500 et 3 le niveau 700 avec une progression de 30 %. Au final cette certification peut faire la différence sur un CV, car selon les études 82 % des recruteurs sont sensibles à l’orthographe des candidats».

Le projet Voltaire est né d’un constat : depuis 20 ans la maîtrise de l’orthographe d’usage régresse, mais également celle de la conjugaison ou de la maîtrise des accords.

Depuis 2008 des experts en orthographe (parmi les membres du comité chargé de préparer les questions, Bruno DEWAELE, l’unique champion du monde d’orthographe) et des programmateurs (c’est la société lyonnaise Woonoz qui s’est penchée sur le projet) ont mis au point le certificat issu du Projet Voltaire qui propose des remises à niveau en orthographe.

«De plus en plus d’entreprises font appel au certificat pour inciter leurs salariés à mieux écrire», explique le formateur dont la priorité est le retour à l’emploi de ses stagiaires.

Cependant il ne s’interdit pas d’aller plus loin et de répondre aux besoins des entreprises. «ici dans ce cas de figue la certification est prise en charge par le Conseil régional dans le cadre de stagiaires en recherche d’emploi, mais elle peut aussi s’étendre aux entreprises».

Deux cas de figure se présentent alors. Le salarié peut débuter une démarche volontaire dans le cadre de son Droit Individuel à la Formation (DIF). Une convention est alors signée entre l’organisme formateur agrée, le salarié et l’employeur.

Deuxième cas de figure, le directeur des ressources humaines ou le responsable d’une entreprise peut s’adresser directement au formateur pour créer un projet personnalisé comprenant un diagnostic des employés, la proposition de formations en fonction des besoins des salariés et le passage du certificat Voltaire.

De nombreux salariés choisissent aujourd’hui d’afficher le certificat Voltaire sur leurs CV, comme véritable atout de recrutement. «C’est la troisième année d’existence pour Voltaire et notre première session en tant qu’organisme agrée, mais il est vrai que dans les métiers du tertiaire qui sont souvent des métiers à taux de tension importante dans la région (et plus encore dans le département de l’Ariège) ces certifications peuvent faire la différence, tant au niveau des grands comptes que des petites entreprises».

Pour plus d’information sur cette action, vous pouvez contacter Monsieur Georges SANNA du centre AFIPSO : afip2@wanadoo.frwww.afipso.fr

Lire l’article sur www.ariegenews.com : Une belle promotion pour l’AFIP Sud-Ouest

Auteur : Laurence CABROL

Publié : 02/02/2015